Le crowdfunding immobilier

Tu possèdes des biens immobiliers, tu ne peux plus emprunter, pourtant tu as de l’épargne et tu ne sais pas comment l’utiliser ou bien la placer.

Tu souhaites diversifier tes investissements immobiliers physiques sur d’autres types comme la pierre papier SCPI (Société Civile de Placement en Immobilier).

Il existe un autre mode d’investissement immobilier moins connus mais qui a le vent en poupe ces dernières années : le crowdfunding.

Tu as peut être déjà entendu ce mot, tu ne sais pas ce que c’est, ou tu l’as entendu par rapport à des entreprises qui ont des besoins d’argent : il n’y a pas que cela.

1 – Un produit accessible

De manière générale le crowdlending ou crowdfunding correspond à un prêt effectué à des particuliers ou non par un porteur de projet. La plupart du temps, il s’agit d’un promoteur.

Par le passé, ce type d’investissement était réservé à des investisseurs experts et des institutionnels.

Tu investis sur une plateforme réglementée dédié à cela. Cette plateforme a démocratisé ce système et sert d’intermédiaire entre le promoteur et toi. Elle va donc se rémunérer sur la somme demandé.

Les plateformes se rémunèrent habituellement à un taux inférieur à 1%.

En fonction des plateformes et des projets, les montants minimaux que tu peux investir sont de 100 à 1 000€, ce qui en fait un produit très accessibles pour une personne lambda. Tu peux investir des sommes assez conséquentes, en fonction de la demande du promoteur. Dès le départ le promoteur te promet un éventuel bénéfice chiffré à la fin du projet.

Suivant ta situation, il est préférable de mettre 100€ sur 10 projets que 1 000€ sur un seul. En effet, le risque est dilué en cas de défaillance d’un promoteur.

2 – Quel gain espérer ?

Tu peux espérer un rendement compris entre 7 et 13% brut.

Pourquoi un promoteur t’offre ce cadeau ? Qu’est-ce qu’il y gagne ?

C’est un « cadeau » pour toi au vu du rendement espéré, cependant s’il fait cela, c’est parce qu’il a besoin d’un apport pour le financement de son projet auprès des établissements de prêt. En effet sans cette somme, donc ton aide (et celles d’autres investisseurs), il ne peut réaliser ce projet. De plus, cet argent est débloqué pour le promoteur en quelques jours, voire semaines, il peut être mobilisé rapidement.

Grâce à ce système le promoteur évite également d’emprunter plus au niveau des banques et d’augmenter son endettement et le risque de refus. Cela lui permet également de garder de la trésorerie en cas de coup dur, de départ sur d’autres projets etc.

le crowdfunding immobilier

3 – Quel risque pour toi ?

La durée du blocage de ton argent est généralement comprise entre 6 et 24 mois, mais ce délai peut être allongé si le professionnel a du retard sur son projet. À la fin du projet, tu récupères ta somme de départ, augmentée des intérêts.

Sache que la plateforme a étudié le projet et les capacités du promoteur avant de te faire bénéficier de cette offre.

Attention, cet investissement, comme tous, présente un risque de perte en capital, si l’entreprise est mise en faillite, si les travaux prennent trop de retard ou si des lots n’arrivent pas à être vendus. Le nombre de cas où le promoteur n’a pas remboursé est très faible, néanmoins aie à l’esprit qu’il existe.

Tu dois, avant d’investir, lire les documents d’informations sur le projet qui sont mis à ta disposition. Tu vas trouver dans le document d’information synthétique, une explication et une description du projet et du montage financier qui lui est lié.

4 – Quelle fiscalité ?

Les rendements vus plus haut sont bruts. Comme la plupart des produits financiers et revenus mobiliers, tu vas être soumis à la flat-tax. Le taux est de 30% et se compose de 17,2% de prélèvement sociaux et 12,8% d’impôts sur le revenu.

Tu as la possibilité d’opter pour le barème progressif auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux. Cependant, regarde bien les conditions, car ce choix sera valable pour tous tes revenus qui devaient être soumis à la flat-tax.

Ton rendement net est alors compris entre 4 et 10% environ, ce qui est excellent pour un placement à faible risque, en comparaison aux placements bancaires classiques.

La banque ne voit pas d’un mauvais œil ce genre d’investissement, tant que tu sais de quoi tu parles, que tu as compris ce système et que tu peux l’expliquer à ton interlocuteur.

Le financement participatif ou crowdfunding immobilier a permis de financer un peu moins de 400 millions d’euros en 2019, ce chiffre est en nette augmentation. Pour la suite, les chiffres seront peut-être différents avec la crise, le blocage de certains chantiers pendant quelques semaines voire mois. Néanmoins l’immobilier reste un placement très apprécié par les français, notamment en période de crise où il est jugé comme valeur « refuge ».

Ton investissement va dépendre de la solvabilité du promoteur et des aléas du projet, cependant il reste un bon moyen de se diversifier sans avoir les soucis que tu peux avoir avec l’immobilier direct classique. Etudie bien les différents projets anciens du promoteur ainsi que tous les documents du nouveau, n’hésite pas à mettre de l’argent sur plusieurs. Suivant ta situation cela peut être intéressant de partir là-dessus.

Accueil

Laisser un commentaire